Préparez votre retraite grâce à l’assurance-vie

Par Investisseur Privé, Le Particulier,

Aujourd’hui, plus d’un actif sur deux épargne pour ses vieux jours, conscient du fait que ses revenus baisseront inéluctablement à la retraite. Grâce à l’assurance-vie, vous pouvez vous constituer un capital à votre rythme, investi sur des supports variés, qui vous procurera un complément de revenus faiblement fiscalisé le moment venu.

 

Un large choix d’investissements

Un bon contrat d’assurance-vie multisupports vous donne accès à une gamme enrichie de supports d’investissements, représentatifs de toutes les classes d’actifs (actions, obligations…). Vous pouvez faire évoluer votre épargne en fonction de la durée qui vous sépare de votre départ à la retraite. Plus il est lointain, plus vous pouvez investir sur des fonds en unités de compte pour dynamiser vos performances. Puis, à mesure que votre retraite approche, vous pouvez réorienter votre épargne et vos gains vers le fonds en euros sécurisé de votre contrat.

Une gestion pilotée

De nombreux assureurs proposent d’opérer automatiquement cette évolution, dans le cadre d’une gestion « à horizon » de votre contrat. Son gestionnaire fait évoluer la composition de votre assurance-vie dans le temps en fonction de votre objectif retraite. Placés au départ sur des actions pour en tirer une rentabilité maximale, vos avoirs (capital et intérêts) sont ensuite rapatriés progressivement vers des placements obligataires ou monétaires sécurisés.

Une épargne toujours disponible

Vous pouvez alimenter votre assurance-vie à votre rythme, ponctuellement ou par des versements programmés, en fonction de vos capacités d’épargne. L’épargne accumulée reste disponible et vous pouvez la récupérer à tout moment en cas de coup dur. Au contraire, si vous souscrivez un support d’épargne dédié à la retraite, type Perp (Plan d’épargne retraite populaire), vous ne pourrez en principe récupérer votre mise que lors de votre départ en retraite. Vous ne pourrez la récupérer par anticipation que dans certains cas prévus par la loi (licenciement, invalidité, décès du conjoint, surendettement…).

Une retraite complémentaire peu fiscalisée

Les versements faits sur votre assurance-vie n’ouvrent droit à aucun avantage fiscal, contrairement aux sommes placées sur un Perp qui sont déductibles de votre revenu imposable (dans certaines limites). Cependant, en contrepartie, le capital récupéré à la sortie pourra être exonéré d’impôt alors que la rente issue d’un placement « retraite » sera imposable comme une retraite. Comme votre contrat aura alors plus de 8 ans d’ancienneté, vos gains seront récupérables en franchise d’impôt à hauteur de 4 600 € par an (9 200 € pour un couple). En étalant vos retraits, vous pourrez ainsi percevoir un complément de retraite exonéré d’impôt. Vous pourrez aussi opter pour une sortie en rente viagère si votre contrat le prévoit. Vos gains seront alors exonérés d’impôt, mais la rente perçue jusqu’à la fin de votre vie sera imposable sur une fraction de son montant, variable selon votre âge lorsque vous commencerez à la percevoir : 70% avant 50 ans, 50% entre 50 et 59 ans, 40% entre 60 et 69 ans, 30% à 70 ans ou plus.

Exemple

Kadia, 43 ans, mariée, 4 enfants, souhaite assurer des revenus complémentaires pour sa retraite et n’est pas averse au risque. Elle décide d’ouvrir un contrat d’assurance vie IP Vie Dynamique et y apporte 75 000 € plus des versements programmés de 100 € par mois. À 61 ans, elle décide de prendre sa retraite. Elle aura donc détenu son assurance vie 18 ans. La valeur de son contrat à ce moment-là sera de 342 677 €*. En ayant détenu son assurance vie pendant plus de 8 ans, elle bénéficie du prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5% au moment du retrait (auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux du moment). Elle utilisera donc cet argent pour se constituer une belle retraite.

*Performance backtestée de la sélection IP Vie Dynamique sur la période 1999-2017.