Améliorer sa retraite d’indépendant avec les contrats Madelin

Par Investisseur Privé, Le Particulier,

Pour compenser la baisse de revenus qu’ils subiront forcément à la retraite, les actifs peuvent souscrire un placement type Perp. Il leur procurera un revenu complémentaire pour le moment tant attendu de l’oisiveté assumée. Les travailleurs indépendants disposent d’une solution dédiée avec le contrat retraite Madelin.

 

Une épargne déductible des bénéfices

Les versements réalisés chaque année sur un contrat Madelin sont déductibles du bénéfice imposable de l’exploitant à hauteur d’un plafond égal à 10% de son montant, retenu dans la limite de 8 fois le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) auxquels s’ajoutent 15% de son montant compris entre 1 et 8 fois le PASS. Soit une déduction maximale de 72 571 € pour 2017. Les professionnels dont les bénéfices imposables sont inférieurs au PASS peuvent déduire leurs versements dans la limite de 10% du Pass. Soit 3 923 € pour 2017.

À savoir

Seuls les travailleurs indépendants à jour du paiement de leurs cotisations maladie et retraite bénéficient de cette déductibilité.

Une épargne modulable dans la durée

Le souscripteur doit choisir dès l’ouverture de son contrat le montant minimum qu’il devra verser chaque année jusqu’au dénouement de son épargne Madelin. Par la suite, il peut décider de verser jusqu’à 15 fois ce minimum les années où son chiffre d’affaires le permet. S’il cesse son activité de travailleur indépendant, il peut décider de conserver son contrat, mais les sommes versées ne lui procurent plus d’avantage fiscal. Il peut aussi décider de le transférer vers un Perp ou un placement de même nature. Enfin, il peut décider de le résilier s’il se trouve dans un cas de déblocage anticipé prévu par la loi : cessation d’activité suite à un jugement de liquidation judiciaire, mise en invalidité de 2ème ou 3ème catégorie, décès du conjoint ou du partenaire de Pacs, surendettement.

Un complément de revenus à vie

L’épargne placée sur un contrat Madelin est indisponible jusqu’au départ en retraite du travailleur indépendant, sauf déblocage anticipé autorisé par la loi. À cette date, cette épargne et les intérêts qu’elle a produits sont transformés en rente viagère. Le retraité perçoit ainsi un revenu à vie qui s’ajoute aux retraites servies par les régimes obligatoires.

La rente perçue est imposable comme une pension de retraite, sous déduction d’un abattement de 10% (plafonné). L’assuré peut aussi protéger ses proches en souscrivant un contrat dont la rente sera réversible, partiellement ou totalement, à son conjoint ou à tout autre bénéficiaire à son décès.

Exemple

Kadia, 43 ans et Laurent, 48 ans, sont mariés et ont 4 enfants à charge. Ils sont entrepreneurs et disposent d’un revenu net de 10 400 € par mois (124 800 € par an).

Ils s’intéressent au Madelin IP Dynamique qui leur permet de réduire leur imposition en la reportant au moment de la retraite où elle sera moins élevée. Ils décident donc d’affecter 400 € par mois chacun (soit 9 600 € par an) ce qui réduit la base de calcul de leur impôt sur le revenu d’autant.[1]

18 ans plus tard, Laurent a 67 ans et Kadia 61, et décident de prendre leur retraite au même moment. La valeur de leur Madelin s’élève à 140 992 €[2]. Ils choisissent de sortir en rente viagère pour étaler au maximum leur imposition, en étant taxés au prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5% sur 90% des sommes. Ils touchent ainsi 422 €[3] par mois la première année. Cette rente sera revalorisée annuellement. 

 


[1] Le calcul est le suivant : 138 666€ de revenus par an -10% = 124 800 € de revenus nets imposables. Il faut y soustraire le montant investi : - 9 600€, ce qui ramène leur revenu imposable à 115 200 €. Malgré le fait que le couple dispose de 5 parts fiscales grâce à leurs enfants, ils restent dans la TMI à 30% à cause des plafonnements des demi-parts. Leur impôt sur le revenu s’élèvera à 10 241 €, soit 8,2%.

[2] Chiffre donné à titre d’exemple avec un profil de risque dynamique. La performance attendue annualisée de la sélection Madelin IP Dynamique étant de 5,14%.

[3] Chiffre donné à titre d’exemple. La rente viagère sera de 555 € bruts la première année, l’imposition sera la suivante : 17,2% de prélèvements sociaux sur 100% de la rente (96 €) auxquels s’ajouteront 7,5% de prélèvement forfaitaire libératoire sur 90% de la valeur du contrat (37 €).