L'épargne retraite selon les régimes sociaux (salariés, indépendants, fonctionnaires)

Par Investisseur Privé, Le Particulier,

Les Français s’inquiètent, à juste titre, pour leur future retraite. Ils savent qu'ils vont certainement devoir travailler plus longtemps pour toucher une pension inéluctablement plus faible. Des produits d’épargne dédiés à la retraite peuvent vous aider à maintenir votre niveau de vie.

 

 

Des placements accessibles à tous

Quel que soit votre statut, la souscription à certains placements vous permet d’obtenir des revenus complémentaires une fois à la retraite. Le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) doit être souscrit assez loin de l’âge de la retraite pour être avantageux. Pendant la phase d’épargne, vos versements sont déductibles fiscalement des revenus. À votre départ en retraite, le capital vous sera versé sous forme de rente viagère.

Quel que soit votre âge, vous pouvez souscrire un contrat d’assurance-vie à la fiscalité adoucie après 8 ans. Ce produit protéiforme peut être envisagé dans une optique de retraite, en procédant à des retraits réguliers, non fiscalisés. Vous pouvez aussi jouer la complémentarité, en cumulant les avantages de ces deux placements.

L’épargne retraite pour les salariés

Deux outils : le PEE (Plan Épargne Entreprise) et le PERCO (Plan d’épargne collectif) peuvent accompagner votre stratégie d’investisseur. Ils permettent de constituer un portefeuille de valeurs mobilières dans le cadre de son entreprise. L’épargne est bloquée 5 ans avec un PEE et jusqu’à la retraite sur un PERCO, sauf rares cas de déblocage anticipé.

Si vous y affectez votre participation ou intéressement annuel, les sommes versées échappent à l’impôt, alors qu’elles sont fiscalisées si vous choisissez de les percevoir. À la sortie du plan, les gains sont également exonérés d’impôt mais pas de prélèvements sociaux (actuellement au taux de 17,2%). Avec un PERCO, si vous décidez de toucher une rente viagère, elle sera partiellement imposable.

L’épargne retraite pour les indépendants

Un contrat « Madelin » permet aux non-salariés (chefs d’entreprise, artisans, commerçants professions libérales) de pallier les carences de leur régime obligatoire de retraite. L’effort d’épargne est financé en partie par une économie d’impôt puisque vos cotisations sont déductibles des revenus professionnels. L'épargne placée sera disponible à la retraite, sous forme de rente viagère imposable.

 

PERP

Assurance vie

PERCO

PEE

Madelin

Disponibilité de l’épargne

A la retraite.

À tout moment.

A la retraite.

Bloquée pendant 5 ans.

A la retraite.

Économie d’impôt

Tous les versements sont déduits de la base imposable.

Aucune.

Participation, intéressement et abondement pas imposés.

Participation, intéressement et abondement pas imposés.

Tous les versements sont déduits de la base imposable.

Sortie

En rente viagère ou en capital (Max 20%) sauf exceptions

En rente viagère ou en capital.

En rente viagère ou en capital.

En capital.

En rente viagère

Sortie en capital : imposition

 

Epargne capitalisée.

Si sortie en capital :

  • Abattement de 10%, puis imposition à 7,5%
  • Prélèvements sociaux 17,2% sur 100% des capitaux

Les plus-values sont imposées :

  • Pour les capitaux versés avant le 27/09/2017, au PFL : 35% avant 4 ans; 15% entre 4 et 8 ans ; 7,5% après 8 ans

 

  • Pour les capitaux versés après le 27/09/2017 :
    • Ne dépassant pas 150 000 €, au PFU de 12,8% avant 8 ans et au PFL de 7,5% après 8 ans
    • Dépassant 150 000 €, au PFU de 12,8%

 

+ Prélèvements sociaux (17,2%)

NB : Option barème de l’IR si plus avantageux

Epargne capitalisée.

Exonération d’impôts mais soumis aux prélèvements sociax (17,2%).

Epargne capitalisée.

Exonération d’impôts mais soumis aux prélèvements sociaux (17,2%).

Pas possible.

Sortie en rente : imposition

Barème de l'IR (après abattements de 10%).

 

 

+ Prélèvements sociaux de 8,4 % sur la totalité de la rente servie.

Barème de l'IR.

 

Rente taxée partiellement en fonction de l’âge à la sortie.

 

+Prélèvements sociaux au taux de 17,2 % sur une fraction de la rente.

 

Barème de l'IR.

 

Rente taxée partiellement en fonction de l’âge à la sortie.

 

+Prélèvements sociaux au taux de 17,2 % sur une fraction de la rente.

Pas possible

Barème de l'IR (après abattements de 10%).

 

 

 

+Prélèvements sociaux de 8,4 % sur la totalité de la rente servie.

 

Exemple

Thibault, 50 ans, souhaite s’assurer une rente viagère pour sa retraite. Il décide d’ouvrir un PERP avec un apport initial de 20 000 €, soit son disponible fiscal. De plus, il met aussi en place des versements programmés de 400 € par mois. 
Il bénéficiera d’une déduction fiscale sur tous ses versements. Son avantage fiscal sera lié à sa tranche marginale d’imposition, dans ce cas égale à 41% :
• Première année : 20 000 € * 41% = 8 200 €
• A partir de la deuxième année : 4 800 € * 41% = 1 968 €
A 65 ans, lors de son départ à la retraite, grâce à une performance annuelle moyenne de 5,16% , la valeur de son contrat s’établit à 147 372 €. La rente annuelle sera d’environ 6 989 € et sera imposée au nouveau taux marginal d’imposition, en ce cas 14%, car ses revenus sont plus faibles à la retraite :
• 6 989 €* 14% = 978 €
Cela lui aura permis de décaler les revenus dans le temps et donc de profiter d’une fiscalité plus avantageuse.